Les grosses chaleurs actuellement présentes en Île-de-France ne signifient pas seulement grosses sueurs, hausse de la fréquence respiratoire et nécessité de s’hydrater. La pollution de l’air s’invite aussi et se fait d’autant plus ressentir. A tel point qu’un nouveau pic de pollution est en cours aujourd’hui. Demain, les niveaux de pollution resteront élevés sans prévision de dépassement du seuil d'information et de recommandations. Comme pour chaque pic de pollution, la préfecture de police met en place des mesures particulières pour y faire face. Vous pouvez retrouver ces mesures sur ce lien du site de la prefécture de police.

L’ozone, pourquoi l’été ?

Ce polluant qui fait tant parler de lui en été, c’est l’ozone. Durant cette période de l’année, le rayonnement solaire est plus intense et les températures plus fortes. Ces conditions météo agissent comme des révélateurs sur d’autres polluants présents dans l’air pour les transformer en ozone.  Ces autres polluants jouent un rôle de précurseurs de l’ozone. Ce sont :

  • Les composés organiques volatils, qui proviennent des activités humaines (industries, solvants, trafic routier, …) et de la végétation ; 
  • Les oxydes d’azote, principalement émis par le trafic routier.

 

En Île-de-France, des niveaux multipliés par 2 en 20 ans

Les niveaux moyens annuels d’ozone mesurés dans l’agglomération parisienne ont quasiment doublé en 20 ans. Cette hausse est liée à deux phénomènes :

  • La baisse des niveaux d’oxydes d’azote induit paradoxalement une hausse des niveaux d’ozone. En effet, localement dans les cœurs urbains, l’oxyde d’azote détruit l’ozone par réaction chimique avec lui.
  •  A l’échelle de l’hémisphère Nord, contrairement au niveau local urbain français et européen, on constate une hausse des rejets de précurseurs de l’ozone dans l’air (multipliées par 5 en un siècle).

Pour plus d’informations sur l’ozone, un nouveau Airparif dossier sur le sujet vient de sortir. Il explique la formation de ce polluant et sa situation en Île-de-France. Il détaille ses effets sur la santé et l’agriculture et analyse ses liens avec le changement climatique. Enfin, le dossier examine les perspectives de recherche sur l’ozone, avant de dresser un état des lieux du sujet ozone en Europe.

 

Crédit photo : Pixabay