détail d'une actualitéQuel impact du feu d’artifice du 14 juillet ?

Le vendredi 20 juillet 2012

Feux artifice

Des milliers de personnes, touristes et franciliens,  viennent admirer le feu d’artifice du 14 juillet près de la tour Eiffel. Cette année encore, l’impact ponctuel de ce feu d’artifice sur la qualité de l’air a pu être mis en évidence.

Durant la nuit du samedi 14 juillet 2012, les vents dominants sur Paris étaient d’origine Ouest-Sud-Ouest (Source Météo-France Montsouris). Dans ces conditions, la station de mesure d’Airparif de la place de l’Opéra se trouvait donc sous le panache du feu d’artifice lancé depuis la Tour Eiffel.

Vents dominant Paris 14 juillet 2012

Les niveaux de particules PM10 (inférieures à 10µm, c’est à dire plus petites qu’une cellule) relevés par cette station ont rapidement augmenté à partir des premiers tirs, vers 23 heures. Ils ont atteint un maximum de 324 µg/m3 peu après minuit, alors que le niveau des stations situées dans le 18ème et le 14ème arrondissement était aux alentours de 20µg/m3 au même moment. Toutefois ce pic a été bref. A partir de 2 heures, les niveaux de la station Opéra étaient retombés.

 

Graph PM10 14juillet 2012



Accès aux anciennes actualités d’Airparif